Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (51)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
04 juillet 2015, 08:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La torture chinoise

 

Un homme est perdu dans les montagnes en Chine depuis 3 semaines, quand il aperçoit une maison.

Il cogne à la porte.

– OUI ? (le chinois parle heureusement français)

– BONSOIR. Je suis perdu depuis 3 semaines, je n’ai pas mangé, ni dormi et je me demandais si vous n’auriez pas une place pour un pauvre homme ?

Le vieux chinois accepte mais pose une condition : « Tu es prévenu, aucun homme n’a le droit de toucher ma fille. Si tu es pris à lui faire l’amour, tu subiras les 3 tortures chinoises.»

L’homme accepte volontiers et prend place à la table. Tout au long du repas, étant donné qu’il n’a pas vu de femme depuis belle lurette, il ne peut se retenir de regarder la plantureuse jeune nymphette, qui à son tour, ne cesse de lui envoyer des regards aux mille mots.

Durant la nuit, l’appel de la bête se fait plus fort que la volonté et il se lève pour aller rejoindre la jolie fille du vieux chinois. Il passe des heures et des heures dans son lit et y expérimente une des plus belles expériences sexuelles de sa vie. Puis, retournant vers sa chambre, il se dit : « WHOA ! Cette baise vaut toutes les tortures du monde ! En plus, si ça se trouve le vieux n’a rien entendu !»

Au réveil, il sent une forte pression sur son ventre. Il ouvre les yeux et se rend compte qu’il a une énorme roche sur lui, avec un petit message : « 1 ere torture chinoise : roche de 50 kilos sur le ventre»

« Quelle torture stupide », se dit-il.

Alors il lance la roche par la fenêtre. Sur le mur à sa droite, il a juste le temps de lire : « 2 eme torture chinoise : roche attachée au testicule droit»

S’apercevant qu’il est trop tard pour rattraper la roche, il se lance par la fenêtre, se disant que la mort serait moins douloureuse.

En descendant, il voit sur la corde un autre message : « 3 eme torture chinoise : testicule gauche accroché au pied du lit !!!! »…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 juillet 2015, 07:32
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La bagnole

 

Chez un marchand de voiture, un gars venu du fin fond de sa campagne contemple un véhicule exposé.
– Elle est belle, hein? fait le vendeur. Une première main ! Une occase exceptionnelle, mon bon monsieur, comme neuve ! Et elle tape le 160…
– Ça veut dire quoi, taper le 160 ?
– Eh bien, par exemple, vous dînez chez vous tranquillement. Ensuite, avec votre femme, vous montez dans la bagnole, et à onze heures du soir, vous êtes à Paris. C’est pas beau ça ?
– Oh ! Cré nom ! je vas l’acheter. Je reviendrai demain avec l’argent…

Le lendemain, pas de gars de la campagne. Ni le surlendemain, ni les jours suivants. Et voilà que trois semaines plus tard, le vendeur de voiture le rencontre dans la rue.
– Et Alors, qu’est-ce qui se passe ? Vous deviez passer prendre la bagnole le lendemain, c’était convenu !
– Be oui… Mais finalement, j’ai changé d’avis. Parce que, comme m’a dit la Marie : « Qu’est-ce qu’on irait foutre à onze heures du soir dans une ville où on connaît personne ? » …



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
06 juillet 2015, 08:28
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Paris-Lyon

 

Un belge fait le trajet Paris-Lyon en voiture. Il prend une auto-stoppeuse en minijupe.
Celle-ci commence à lui faire du charme.

À l’entrée de Lyon le belge lui frôle la jambe par mégarde en changeant de vitesse. La nana le regarde droit dans les yeux et lui dit : « Tu peux aller plus loin tu sais ? »

Et le Belge continue jusqu’à Marseille.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
07 juillet 2015, 08:26
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le poète provençal

 

C’est un type qui arrive dans une ferme de Bigorre et qui demande l’hospitalité.

Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie.
– Moi je suis poète, poète provençal, un troubadour quoi…

Le fermier accepte de l’héberger dans la grange. Puis il en parle à sa fille :
– Y a un type bizarre dans la grange, y dit qu’il est poète !

La fille étonnée décide d’aller voir ça de plus près, et elle va dans la grange
– Alors comme ça, vous êtes poète ?
– Ben ouais, je fais des vers, des rimes, c’est quoi ton nom ?
– Moi c’est Gervaise.
– Et ben Gervaise, viens ici que je te baise…

Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire, bim, bam, boum…

Ravie, la fille revient voir son père :
– Il est super ce gars !! Y fait des supers poèmes !!

La mère dit :
– Bon ben moi aussi je vais voir ça …
– Alors comme ça vous faites de la poésie ? demande-t-elle …
– Vouais ! Je suis un barde, un troubadour, c’est quoi ton nom ?
– Moi c’est Pauline…
– Ah Pauline, viens par là que je te pine !…

Il se rue sur elle et rebelote, bim, bam, boum dans le foin.

La mère retourne à la ferme :
– Extra, y m’a fait un grand poème, Boudiou que c’était beau !!

Le mari dit alors :
– Vingt Diou ! y faut que j’aille voir ça moi aussi.

La mère et la fille se jettent alors sur lui en criant :
– HERCULE !! NON !, N ‘Y VAS PAS !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 juillet 2015, 13:40
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Derniers voeux

 

Lucile, une personne âgée, fête ses 90 ans.

Sa famille a réservée tout un restaurant et la fête bat son plein lorsque l’un de ses petits enfants, Hervé (50 ans) lui demande :
– Grand-mère, excuse moi d’aborder le sujet, mais au vu de ton grand âge, il serait peut être temps de formuler des souhaits quant à tes obsèques.

Les discussions s’arrêtent et tout le monde est suspendu aux lèvres de Lucile :
– Je veux être incinérée

Ouf ! Lucile a bien pris la question et y a répondu avec intelligence. Elle ajoute :
– Je souhaite aussi que mes cendres soient dispersées sur le parking du Leclerc.

Émoi général !
– Mais mamie pourquoi le parking de l’hypermarché. Tu ne souhaites pas qu’on conserve tes cendres au funérarium ?
– Non ! Je préfère le parking du Leclerc car au moins je suis sûr que vous viendrez me voir deux fois par semaine….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 juillet 2015, 08:16
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Un whisky avec deux glaçons

 

Derrière le comptoir d’un bar, le fils des patrons. Un gars rentre dans l’établissement. Le barman lui demande :
– Qu’est-ce que vous désirez prendre, Monsieur ?
– Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plait, répond le gars.

Le garçon lui sert le verre, le gars l’avale d’un coup puis prend le chemin de la sortie. Le garçon le rappelle :
– Eh, vous n’avez pas payé votre consommation !
– Ah non, hein. Vous m’avez demandé ce que je désirais prendre. C’était une invitation, je ne dois donc pas payer. Et il sort…

Le soir, le garçon raconte cela à ses parents. Le père lui dit :
– Ça ne fait rien, demain, c’est moi qui m’occupe du bar. S’il revient, il trouvera à qui parler !

Le lendemain, le patron est derrière le bar et le gars rentre. Le patron demande :
– Qu’est-ce que vous prenez, Monsieur ?
– Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plaît.

Il avale le whisky, se lève et s’apprête à partir. Le patron est furieux, mais le gars lui répond :
– Ah non, vous m’avez proposé aimablement de boire quelque chose. Quand on offre une boisson, on n’exige pas le paiement. Et il sort.

Le soir le patron raconte cela à sa femme. Autoritaire, celle-ci décide de tenir le bar le lendemain et de s’occuper de l’individu s’il revient.

Le lendemain, le gars rentre dans l’établissement. La patronne dit :
– Bonjour Monsieur !
– Bonjour Madame !

La patronne se tait pendant de longues minutes. « Il ne m’aura pas », se dit-elle. « Je ne vais pas demander ce qu’il désire prendre. Il sera bien obligé de réagir si je ne dis rien… ». Après 1/4 d’heure, impatiente, la patronne s’approche et lui dit finement :
– Euh, Monsieur désire-t-il passer commande ?
– Oui, bien sur, donnez-moi un œuf dur et un couteau, s’il vous plaît….

La patronne, un peu étonnée, lui donne ce qu’il demande. Puis elle le voit en train d’éplucher l’œuf puis de le découper en petits cubes… Curieuse, elle s’approche et demande :
– Qu’est-ce que vous faites, Monsieur ?
– Je me prépare pour la pêche. J’utilise ces cubes en les mettant sur mon hameçon, ça marche très bien.

La patronne, surprise :
– Ah bon, vous péchez avec des œufs durs ? Et qu’est-ce que vous prenez avec ça ?
– Un whisky avec deux glaçons, répond alors le gars le sourire aux lèvres……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 juillet 2015, 06:17
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les escargots

 

Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.

Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.

Le mari se met en quête des gastéropodes. Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche. Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme hélicicole où il achète une douzaines d’escargots.

En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route. Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie. Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.

Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.

A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant :
– [censored], ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !

Il fonce chez lui. Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs. Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande :
– On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?

Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots :
– Allez les gars! On y est presque !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 juillet 2015, 12:35
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Rhoooo j'ai oublié hier alors j'en poste 2.

Les mots croisés

 

Un évêque, un curé et une bonne sœur reviennent des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio.
Dans l’avion, ils lisent tous les trois le journal « La Croix ».

L’évêque, un peu joueur, leur dit :
– Et si on faisait un concours de mots croisés puisqu’on a tous le même journal ?
Ils s’y mettent dare-dare et, au bout de 5 minutes, l’évêque s’écrie :
– Ça y est, j’ai fini, c’était vraiment facile !

La bonne soeur, 2 minutes plus tard :
– J’ai fini moi aussi, mais ce n’était pas évident.

Dix minutes plus tard, le curé se gratte toujours la tête.
L’évêque vient son secours :
– Mais qu’est-ce qui vous embête ?

Le curé :
– Ben, le 3 horizontal… j’ai bien la deuxième lettre, le O, la troisième le U , la quatrième le I , ensuite L, L, E et S…
Mais je ne vois pas du tout : est-ce que c’est nouilles ou mouilles, non je ne vois vraiment pas.

L’évêque :
– Voyons la définition : « se vident quand le coup est tiré »…
mais ce sont les douilles, bien sûr.

La sœur , d’une petite voix :
– Vous n’auriez pas une gomme

et :

Surprise …

 

Un homme rentre chez lui plus tôt que prévu.
Sa femme, qui ne l’attendait pas, lui ouvre la porte. Avant même de lui dire « salut », le mari lui ordonne:
– Ferme toutes les portes, et rejoins-moi dans la chambre!
Sa femme, étonnée par cette attitude inattendue, obéit tout de même à ses ordres.
Après avoir vérifié que toutes les portes sont bien fermées, elle rejoint son mari, sans perdre de temps, dans la chambre.
Une fois dedans, son mari lui dit:
– Éteins toutes les lumières!
La femme, toute excitée en pensant à ce que peut avoir son mari en tête, obéit sans mot dire.
Elle le rejoint sur le lit, d’une façon sensuelle, et s’installe confortablement à ses côtés, c’est alors que son mari lui dit:
– Regarde ma montre… Elle s’allume dans le noir !

 

 



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 juillet 2015, 09:12
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Élémentaire mon cher Watson !

 

Après leur feu de camp, Sherlock Holmes et Watson vont se coucher dans leur tente…

Vers deux heures du matin, Sherlock réveille Watson et lui dit :
– Mon cher Watson…Vous voyez ces étoiles ?
– Oui bien sûr comme vous…
– Qu’en déduisez-vous ?
– Et bien, je dirais que, d’un point de vue astrologique, que nous avons au nord l’étoile polaire, donc plus haut la grande ourse dite en latin « ursa major » l’étoile la plus brillante de cette constellation est Alioth et la plus proche Lalande 21185…
D’un point de vue technique, je dirais qu’il y a au moins des millions de planètes donc des milliers de galaxies… D’un point de vue théologique, je dirais que Dieu est tout puissant pour avoir créer ce plafond d’une parfaite beauté et, d’un point de vue logique, je dirais qu’il fait nuit et qu’il faut dormir…

Sherlock le regarde avec un air de pitié et lui dit :
– Imbécile! On nous a volé notre tente!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
14 juillet 2015, 23:18
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

A la frontière suisse

 

A la frontière suisse, un homme passe tous les matins sur un vélo avec deux sacoches.

Au bout d’un certain temps, le douanier, intrigué par ce manège, fouille les sacoches et n’y trouve qu’un casse-croûte. Et ça dure pendant des mois et des années.

On démonte la selle du vélo, on dégonfle les pneus, on sonde le cadre, on passe le casse-croûte au rayon X; rien, absolument rien. Et tous les matins, sourire aux lèvres, l’autre passe.

Au bout de longues années, après l’avoir contrôlé quotidiennement, le douanier lui dit :
– Vous ne me verrez plus. Je prends ma retraite ce soir. Mais pour que j’aie l’âme en paix, dites-moi la vérité : Vous faisiez un trafic ?

– Bien entendu, dit l’autre.

– Et vous passiez quoi ?

– Des vélos…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
15 juillet 2015, 08:53
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Au paradis

 

Le curé d’un petit village breton perdu, décède. Il arrive devant Saint-Pierre qui examine ses états de service.

Tout a l’air parfait, une vie tranquille, aucun pêché. On lui accorde l’entrée au paradis. Saint-Pierre lui explique qu’il disposera d’un petit nuage motorisé pour se déplacer vers les nuages d’attraction: celui du buffet, celui de la musique, celui des plaisirs charnels.…

Le curé profite pleinement de ses premières journées au paradis, mais il se rend rapidement compte que d’autres sont mieux lotis que lui.Son nuage motorisé n’est qu’une mobylette et il voit régulièrement un black le dépasser sur un nuage très rapide avec femmes et orchestre.

Il retourne chez Saint-Pierre et lui dit:
– Toute ma vie, j’ai résisté aux tentations, j’ai servi Dieu le mieux qu’il était possible et arrivé ici, je n’ai toujours pas un sort enviable. Qu’a fait, par exemple ce black pour recevoir un nuage rapide et si bien équipé ?

– Vous étiez, lui dit Saint-Pierre, prêtre d’un petit village breton perdu, chaque dimanche, dix fidèles priaient dans votre église. Lui était pilote à Air Afrique, chaque jour, 350 passagers derrière lui priaient Dieu au décollage et à l’atterrissage.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
16 juillet 2015, 08:23
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les 3 gendres

 

Une belle mère décide de savoir si ses trois gendres l’aiment ou au moins l’apprécient…

Le lendemain en se promenant au bord du fleuve avec son premier gendre, elle glisse dans l’eau et commence à se noyer, le gendre sans hésitation plonge et sauve sa belle mère.
Le lendemain, devant la maison, il trouve une voiture neuve, une petite Peugeot 208 avec un mot sur le pare brise :
– Merci de la part de ta belle mère qui t’aime.

Elle entreprend le même scénario avec le deuxième gendre, celui-ci plonge et sauve sa belle mère. Lui aussi reçoit une voiture, une petite Peugeot 208 avec un mot sur le pare brise :
– Merci de la part de ta belle mère qui t’aime.

Même scénario avec le troisième gendre, elle glisse dans l’eau et commence à se noyer et lui regarde sa belle mère se noyer en se disant :
– Depuis le temps que j’attendais ça !
Le lendemain, il voit une Porsche toute neuve devant sa maison avec un petit mot :
– Merci de la part de ton beau père qui t’aime.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
17 juillet 2015, 08:26
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le grand saut

 

C’est un clochard dans la rue, complètement bourré, qui croise une petite fille en larme dans la rue :

– Bah alors la petiote, qu’est ce qui t’arrive ?

– Ma mère elle était avec moi au huitième étage et elle a sauté, maintenant elle est au ciel !

– Oooooh ! Sacré rebond !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
19 juillet 2015, 07:44
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Un…Deux…Trois…Quatre…Cinq…

 

A l’école maternelle, la maîtresse apprend aux petits enfants à faire pipi tout seuls. Et elle leur explique en décomposant les opérations:

– Un, on ouvre son pantalon et on sort son petit oiseau
– Deux, on décalotte
– Trois, on fait pipi
– Quatre, on recalotte
– Cinq, on range son petit oiseau et on ferme le pantalon.

A la récréation, elle constate qu’un enfant est enfermé depuis cinq minutes dans les toilettes. Alors elle s’approche de la porte pour savoir ce qui se passe, et elle l’entend qui dit de plus en plus vite :

– Deux…Quatre…Deux…Quatre…Deux…Quatre…Deux…Quatre…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
20 juillet 2015, 07:58
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Coca Cola

 

Deux amis se rencontrent après plusieurs années…

Ils discutent sur leur vie passée…

L’un demande à l’autre :
– Et comment va ta vie sexuelle ?

– Comme le Coca Cola…

– Ah ! Super ! Pleine de bulles hein ?

– Rien de tout ça… Avant c’était « normal », puis ce fut « light » et maintenant c’est « zéro ».



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.