Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (60)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
24 septembre 2015, 07:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La lettre

 

Une mère rentre dans la chambre de sa fille qu’elle trouve vide. Sur le lit une lettre.
Elle imagine le pire en ouvrant la lettre :

Maman chérie,

Je suis désolée de devoir te dire que j’ai quitté la maison pour aller vivre avec mon copain. Il est l’amour de ma vie.
Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tattoos et son piercing et sa super moto.

Mais ce n’est pas tout ma petite maman chérie.
Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie superbe dans sa caravane en plein milieu des bois.
Il veut beaucoup d’enfants avec moi, c’est mon rêve aussi.

Je me suis enfin rendu compte que la marijuana est bonne pour la santé et soulage les maux.
Nous allons en cultiver et en donner à nos copains lorsqu’ils seront à court d’héroïne et de cocaïne pour qu’ils ne souffrent pas.

Entre-temps, j’ espère que la science trouvera un remède contre le sida pour qu’ Abdoul aille mieux.
Il le mérite vraiment tu sais.

Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j’ai déjà 13 ans, je peux faire attention à moi toute seule et le peu d’expérience qui me manque, Abdoul peut le compenser avec ses 44 ans. J’ espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses faire la connaissance de tes petits enfants.

Mais d’abord je vais avec Abdoul chez ses parents en caravane pour que nous puissions nous marier.
Comme ça ce sera plus facile pour lui pour son permis de séjour.

Ta fille qui t’aime.

PS : Je te raconte des idioties maman, je suis chez les voisins !

Je voulais juste te dire qu’il y a des choses bien pire dans la vie que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
25 septembre 2015, 07:17
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Réponse à la lettre (la blague d'hier)

 

J’ai donné ta lettre à ta mère.
Elle a fait immédiatement un infarctus et nous avons dû l’hospitaliser. Les médicaments la maintiennent en vie.

Lorsque j’ai expliqué à nos avocats ce qui s’était passé, ils m’ont recommandé de te répudier.
Aussi tu n’es plus notre fille et nous t’avons retirée de nos testaments.Nous avons mis à la poubelle toutes tes affaires et utilisons ta chambre comme débarras.

Nous avons aussi changé la serrure de la porte, il te faudra trouver un logement, mais n’essaie pas d’utiliser notre carte de crédit car nous l’avons annulée, ainsi que fermé ton compte bancaire (l’argent qu’il y avait dessus nous allons l’utiliser pour le traitement de ta mère).

N’essaie pas de nous appeler pour demander de l’argent, nous avons de toute façon résilié ton contrat de téléphone mobile.

Les jouets que tu gardais, tes instruments de musique, ta collection de CD et de photos, nous les avons vendus au voisin (celui dont tu disais qu’il te regardait par la fenêtre quand tu t’habillais).

Ah! bien sûr il te faudra trouver du travail, puisque nous n’allons plus payer pour toi ni tes études ni tes cours de musique.

Si tu ne peux trouver ni logement ni travail, je te conseille d’aller voir Paulo. C’est quelqu’un que j’ai connu à l’armée, je ne sais pas bien ce qu’il fait… mais je lui ai envoyé une photo de toi et il m’a dit qu’une fille comme toi n’aurait aucun mal à vivre de ses charmes, et qu’il pourrait t’aider.

Enfin j’espère que tu seras très heureuse dans ta nouvelle vie.

L’homme que tu appelais Papa.

PS : Ma chérie c’est une blague ! Je regarde la télé avec ta mère, qui se porte très bien.

Je voulais juste te montrer qu’il y a des choses plus graves que de passer les 8 prochaines semaines sans sortir, et sans regarder la télé à cause de ton mauvais bulletin scolaire et de ta petite blague ...



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
26 septembre 2015, 07:58
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’arithmétique

 

Toto a du mal à comprendre l’arithmétique.
La maîtresse essaie de lui faire comprendre grâce à des exemples concrets :

– Toto, si tu plonges la main dans ta poche de droite et que tu trouves une pièce de 1 euro, puis si tu plonges ta main gauche dans ta poche de gauche et que tu trouves un autre euro, qu’est-ce que tu auras ?

– Le pantalon de quelqu’un d’autre Madame.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
27 septembre 2015, 07:59
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le bal costumé

 

Samedi soir Ginette est allée à un bal costumé. Le lundi matin au bureau, sa copine s’empresse de lui demander :

– Alors c’était bien cette soirée ?

– Oh, c’était super! j’ai dansé avec un mec génial qui était déguisé en Adam !

– En Adam ? et alors ?

– Eh bien, maintenant, je sais ce que ça veut dire « Etre dur de la feuille » !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
28 septembre 2015, 07:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’élu

 

On fêtait le départ en retraite du Père Gauthier par un souper d’adieu offert à la paroisse.

Un homme politique, membre du comité d’organisation, était invité et devait faire un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décida de prononcer quelques paroles pour passer le temps :

– La première impression que j’ai eu de notre paroisse je l’ai eue avec la première confession que j’ai eu à écouter. J’ai alors pensé que l’évêque m’avait envoyé dans un lieu terrible lorsque que cette première personne à confesser m’avoua avoir volé un téléviseur, volé de l’argent à son père, volé aussi l’entreprise pour laquelle elle travaillait, sans parler de ses relations sexuelles avec l’épouse de son patron. Parfois également il s’adonnait au trafic de stupéfiants.

J’étais atterré, mais avec le temps, je rencontrais d’autres gens et je m’aperçus que tout le monde n’était pas comme ça. J’ai alors vu une paroisse remplie de gens responsables et ayant la foi. Et c’est pourquoi j’ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce.

A cet instant arrive l’élu qui prend la parole en s’excusant de son retard :

– Jamais je n’oublierai le premier jour de l’arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, figurez-vous que j’ai eu l’honneur d’être le premier à me confesser à lui !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
29 septembre 2015, 07:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Au rythme de la musique

 

J’étais au bar, hier, quand j’ai réalisé qu’il fallait désespérément que je soulage mon ventre enflé.

La musique étant très forte, j’ai synchronisé mes pets aux sons de la musique. Après deux chansons je commençais à me sentir réellement mieux.

Tout en finissant ma bière j’ai remarqué que tout le monde me regardait. Je pris un air le plus innocent possible pensant peut-être qu’ils avaient senti une odeur désagréable venant de ma direction, mais bon personne ne pouvait vraiment dire qui était l’empoisonneur…

Puis soudain, je me suis souvenu que j’écoutais mon Ipod….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
30 septembre 2015, 08:03
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Au bout des rouleaux

 

Un locataire décide de refaire son appartement. Il commence à prendre les mesures pour savoir combien de rouleaux de papier-peint acheter, mais il s’y perd. Et tout à coup, il se souvient que son voisin du dessus, qui a exactement le même appartement, a refait le sien trois mois plus tôt. Il monte le voir et lui demande :
– Combien de rouleaux de dix mètres avez-vous pris ?
– Vingt-huit.

Alors il achète vingt-huit rouleaux, et il colle son papier. Mais, quand l’appartement est terminé, il lui reste six rouleaux.

Il remonte chez son voisin et lui dit :
– Je ne comprends pas. J’ai tapissé tout l’appartement, et il me reste six rouleaux…
– Eh bien, moi c’est pareil !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 octobre 2015, 07:48
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le ver de terre

 

C’est un grand-père qui emmène son petit fils à la pêche. Mais toutes les 5 minutes :
– Papy, papy, j’ai tout emmêlé la ligne.

Au bout d’un moment, le papy en a marre, et ne pense qu’a se débarrasser du gamin. Il prend un bâton, fait un trou étroit dans le sol, et dit a son petit fils :
– Tiens, je vais te montrer un jeu. Prend un ver de terre, et essaie de le glisser dans le trou. Si tu y arrives, je te donne 10 euros.

Évidemment, le ver se tortille sans arrêt, et c’est pas demain la veille que le petit aura réussi à le rentrer dans le trou… Pendant ce temps, le grand-père, enfin tranquille, se remet à la pêche.

Au bout d’un moment, le petit-fils revient vers lui:
– Ça y est, j’ai fini.

Le grand-père :
– Hein ?
– Ben oui, comme le ver y bougeait tout le temps, je l’ai aspergé de laque, et j’ai pu l’enfiler dans le trou.

– Ah ! ben oui, c’est bien mon petit…

Et le lendemain matin, le grand-père de tenir sa promesse :
– Tiens, voilà tes 10 euros, et voilà 10 euros de la part de ta grand-mère….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 octobre 2015, 07:03
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Comme chez les Durand

 

Une femme est au lit avec son amant quand elle entend son mari arriver !
– Allons, lui dit-elle, vite, mets-toi debout là dans le coin.

Elle enduit prestement le corps de son amant d’huile et le saupoudre de talc et elle lui dit :
– Ne bouge pas jusqu’à ce que je te le dise. Tu es une statue ! J’ai vu la même chez les Durand.

Sur ce, le mari entre et demande à sa femme :
– Qu’est-ce que c’est ça ?
– Ça, c’est une statue; les Durand en ont mis une dans leur chambre, et ça m’a tellement plu que j’ai acheté la même.

Et il ne fut plus question de la statue.

A deux heures du matin elle dormait et son mari regardait encore la télé. Soudain, il se lève, va à la cuisine, prépare un sandwich, prend une boîte de bière et retourne dans la chambre. Là, il se dirige vers la statue et lui dit :
– Tiens, mange et bois quelque chose ! Moi, je suis resté bloqué deux jours comme un con, dans la chambre des Durand, même pas un verre d’eau !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 octobre 2015, 07:16
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le sept

 

Encore aujourd’hui, de nombreuses personnes, en écrivant le chiffre sept, utilisent une barre supplémentaire horizontale au milieu du chiffre.

La plupart des typographies l’ont fait disparaître aujourd’hui, comme vous pouvez le constater ici : 7
Mais savez-vous pourquoi cette barre a survécu jusqu’à nos jours?

Il faut remonter bien loin, aux temps bibliques :

Lorsque Moise eut gravi le mont Sinaï et que les 10 commandements lui furent dictés, il redescendit vers son peuple et leur lut, à haute et forte voix, chaque commandement.

Arrivé au septième, il annonça:
– Tu ne désireras pas la femme de ton prochain.

Et là, de nombreuses voix s’élevèrent parmi le peuple lui criant :
– Barre le sept, barre le sept !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 octobre 2015, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La boîte d’épinard

 

Lors d’une expérience, un ingénieur, un physicien et un mathématicien sont enfermés chacun dans une pièce, avec une boite d’épinard, mais sans ouvre-boîtes.

Vingt quatre heures plus tard, les portes de chacune des trois pièces s’ouvrent….

Dans la première pièce, l’ingénieur est en train de dormir avec à côté de lui la boite de conserve toute cabossée, mais ouverte et vide. On le réveille et on lui demande comment il a procédé. Il explique:
– Quand j’ai eu faim, j’ai pris la conserve et j’ai tapé sur son point de moindre résistance.

Dans la deuxième pièce, le physicien est lui aussi repu d’épinards. Il explique:
– Quand j’ai eu faim, j’ai observé la boite, posé quelques équations et appliqué une forte pression sur les points idoines, et la boite s’est ouverte.

Dans la troisième pièce, le mathématicien est assis par terre dans un coin, la boite d’épinard à ses pieds et il marmonne en transpirant à grosses gouttes : « Supposons que la boite est ouverte, supposons que la boite est ouverte… »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 octobre 2015, 08:35
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Place Vendôme

 

Un homme genre la cinquantaine, plutôt petit, choucroute sur la tête et lunettes de soleil à la Alain Delon, arrive chez Cartier, Place Vendôme à Paris, en compagnie d’une jeune femme splendide, et ensemble, ils choisissent un bijou de 75 000 euros.

Au moment de payer, l’homme sort son carnet de chèques et, sans sourciller, le rédige. Le vendeur, lui, est un peu ennuyé car c’est la première fois qu’il voit ce couple à la bijouterie.

L’homme s’aperçoit du malaise du vendeur et, avec beaucoup d’aplomb, lui dit :
– J’ai le sentiment, très cher, que vous pensez que ce chèque est peut-être sans provision, n’est-ce pas ?…
– Heu… Et bien…
– Bien ! voici ce que nous allons faire : vu que aujourd’hui c’est samedi et que ma banque est fermée, je vous propose que vous gardiez ce chèque ainsi que le bijou. Dès lundi, procédez à son encaissement et lorsque le paiement sera honoré, faites livrer le bijou chez Mademoiselle. D’accord ?

Le vendeur, rassuré, donne son aval à cette solution sans l’ombre d’une hésitation, assurant même, que la bijouterie prendrait à sa charge la livraison du bijou et qu’il s’assurerait en personne du bon déroulement de l’opération.

Le lundi matin, après vérification à la banque, il se rend compte que c’est bien un chèque en bois !

Furieux, le vendeur appelle aussitôt le client malhonnête et ce dernier lui répond :
– Mais ce n’est pas grave ! Cela ne nous a rien coûté ni à vous ni à moi, de plus j’ai passé une soirée d’enfer avec une ex-mannequin ! D’ailleurs je tiens à vous remercier pour votre collaboration !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
06 octobre 2015, 07:43
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le broyeur

 

C’est un jeune employé qui s’apprête à quitter le bureau vers les 19h30, lorsqu’il croise son directeur, en face du broyeur de documents, une feuille de papier à la main…

– Ah jeune homme ! Vous allez pouvoir m’aider avant de partir : Ceci (en montrant son papier) est très important, et ma secrétaire vient de partir. Sauriez-vous faire fonctionner cette machine ?

Le jeune employé répond :
– Mais très certainement Monsieur.

Et il branche la prise, insère le papier dans la fente et celui-ci est aussitôt broyé.
– Excellent ! dit le directeur, alors que son papier disparaît… Une seule copie suffira….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 octobre 2015, 07:25
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Sois forte !

 

Un homme s’évade de prison après 15 ans de détention.

Il entre dans une maison pour voler de l’argent et un fusil. Il trouve un jeune couple au lit. Il ordonne à l’homme de sortir du lit et l’attache à une chaise.
Il attache ensuite la femme au lit, il s’embarque par-dessus elle et l’embrasse dans le cou, se lève et s’en va dans les toilettes.

Le Mari tout affolé en profite pour dire à sa femme :
– Écoute ma chérie, c’est un évadé de prison, regarde son linge. Cela doit faire longtemps qu’il n’a pas vu de femmes. J’ai vu comment il t’embrassait dans le cou. S’il veut du sexe, ne résiste pas, fais ce qu’il veut.
Donne-lui satisfaction même si ça te répugne. S’il se fâche, il pourrait nous tuer.
Sois forte chérie. Je t’aime.

Sa femme lui répond alors :
– Il ne m’embrassait pas dans le cou, il m’a chuchoté à l’oreille qu’il était gay, qu’il te trouvait à son goût et voulait savoir si on avait de la vaseline. Je lui ai dit oui, dans les toilettes.
Sois fort chéri. Je t’aime.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 octobre 2015, 05:24
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Marine à la retraite

 

La Marine américaine avait un excédent d’hommes et a offert un Programme d’incitation à la retraite.
La Marine a promis à tous les volontaires désirant prendre leur retraite une somme de 1,000$ pour chaque pouce mesuré en ligne droite entre deux points différents du corps.
Chaque militaire pouvait choisir quelles parties du corps il pouvait utiliser pour déterminer le montant de la prime.

Le premier candidat demanda que la distance entre le dessus de sa tête et le bout de ses orteils soit utilisée. Comme il mesurait six pieds, il a obtenu une prime de 72,000$.

Le deuxième candidat, un peu plus rusé, demanda d’être mesuré du bout de ses bras levés au-dessus de sa tête au bout de ses orteils. Il obtint 96,000$.

Le troisième candidat, un vieux sergent-major qui en avait vu plus d’une, demanda à être mesuré du bout de son pénis jusqu’à ses testicules !
On lui recommanda de reconsidérer la situation, soulignant les montants avantageux que les deux premiers candidats avaient reçus.
Mais le vieux soldat insista et on respecta son choix à condition que la mesure soit prise par un médecin militaire.

Le médecin militaire arriva et demanda au sergent-major de baisser son pantalon, ce qu’il fit.
Le médecin plaça le ruban à mesurer sur le bout du pénis du sergent-major et procéda vers l’arrière.
« Mon Dieu ! dit le médecin, mais où sont vos testicules ?  »
« Au Vietnam ! »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.