Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (5)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
QUOI ???... il parle comme ça !! c'est pire que le language wowien

Auteur Message
Mopsos
04 septembre 2007, 01:47
Membre enregistré #17
Inscrit(e) le: 03 juillet 2006, 21:44
Messages: 297
Une petite liste des mots et expressions valaisannes pour bien
profiter de son séjour dans ce magnifique canton de Suisse… 

“Adjeu” : (déformation de “à dieu”) signifie “salut”, “bonjour” ou “hello”

“T’as où les vignes ?” : utilisé lorsqu’un Valaisan fait la
connaissance d’un autre Valaisan, histoire de pouvoir le situer
géographiquement à travers le canton. S’utilise directement après le
“adjeu”.

“T’as où les vaches ?” : les Valaisans habitants à plus de 800m ne
pouvant cultiver de vignes : traduction montagnarde de “T’as où les
vignes ?”, autre manière de demander “sur quel alpage broutent tes
vaches ?”

“T’es le fils à qui ?” : si la réponse à “T’as où les vignes ?” ou “T’as où les vaches ?” est trop vague reste cette question.

“Tu vois comment ?” : “m’as-tu compris ?”, “as-tu saisi ce que je tente de t’expliquer ?”

“…, ou quoi ?”/”…, ou bien ?” : termine le 90% des phrases d’un Valaisan. Signification : demande l’avis de son interlocuteur

“mais ça te joue ?” : signifie “comment ça va?”

“tout d’dans” : “ce soir, il va y avoir du sport”

“on part en piste ou quoi” : signifie “et si on faisait une noce interminable et mythique”

“euille” : remplace le “euh” et viens parfois avant “tu vois comment”

“T’cheu l’équipe ici on boit une ou bjen?”: expression invitant les ersonnes avoisinantes à prendre un verre.

“Regarde voir aller suici (celui-ci)” : Seule expression “Française”
à comporter 3 verbes de suite, elle signifie “Oh ! peux-tu observer
cette personne ?”

“Envoyer une cotsée, boter(il a tout boté)” : signification : “vomir
abondamment” généralement après être “parti en piste” (voir plus haut).

“Rebater” : tomber, trébucher en état d’ébriété.

“Tu veux attraper une derrière le cotson?” : signifie : “Veux-tu que
je te mette ma main sur la figure?” essentiellement utilisé dans les
fêtes locales après deux ou trois tonneaux de fendant.

“Hein” - (très guttural) Traduction très efficace mais primitive en
Oberwallisertitch de “Veuillez m’excuser, je ne vous ai pas bien
compris, pouvez-vous répéter s’il vous plaît.

“Eh mais la cramine ” = y fait froid et “Eh mais la Tchaffe” = y
fait chaud la tchaffe s’utilise également pour désigner de la boue ou
de la neige fondue sur les pistes de ski)

“Il est parti à botson” il est tombé

“Me suis prise une de ces biturées” ou “ma la tuée” je me suis pris une de ces cuites

“J’avais une de ces toquées de douze” j’avais beaucoup bu

“Ença ; enlà ; outre-ença ?” pour indiquer un lieu

“Ca va le chalet ou quoi ” : Expression utilisée par les
montagnards, spécialement ceux habitant à Genève et travaillant dans
l’administration cantonale, qui signifie : “T’es fou ou bien”. Vous
trouverez ci-dessus la définition “ou quoi”.

“Un ballon” : Unité de mesure locale correspondant à 1 dl de vin.
Actuellement le prix du “ballon” dans les bistrots est d’environ 3,50
perles de chapelet. Il a une fâcheuse tendance à s’envoler plutôt qu’à
se dégonfler. “T’en mets deux” : utilisé communément pour commander 2dl
de vin.

“T’arreutes ou cht’ astik ” : accent propre au coude du Rhône,
assorti parfois de quelques rimes (ou chtla peute…) signifiant que la
personne en face a intérêt à se calmer si elle ne veut pas passer un
mauvais quart d’heure.

“En bas… / En haut…” : substitut aux points cardinaux servant à
donner une direction par rapport à son emplacement. Est placé avant le
lieu de destination. Exemple pour un Sierrois : “En bas à Conthey”, “En
haut à Brig”. Peut être agrémenté des verbes descendre et monter, ainsi
que de “sur” (prononcé tsur) pour donner un côté épique. Exemple : “On
est descendu en bas tsur Savièse”. A noter que lorsqu’un Valaisan
voyage à l’étranger, tous les autres pays sont “en bas”.

nb : le haut et le bas, est défini par le sens d’écoulement du Rhône.

“En haut dessus, en bas dessous”: contrairement à ce que l’on
pourrait croire, cette locution pléonasmique n’est pas du tout
équivalente à “en  haut” ou “en bas” ni même à “dessus” ou “dessous”.
En effet, la locution “en haut dessus” signifie très exactement ” à
l’étage supérieur” et ne peut être utilisée que dans ce sens bien
précis (et parallèlement, “en bas dessous” signifie “à l’étage
inférieur”. A noter que comme les habitats valaisans ont rarement plus
de trois étages (le sous-sol, les rez et le premier), “en haut dessus”
signifie en principe le dernier (et donc le premier) étage. Nous
remarquons dans cet exemple que la locution en question évite bien des
soucis.

La locution prend toute son ampleur dans l’expression triplement
pléonasmique: “monter en haut dessus”. Le Valaisan moyen pourra
peut-être vous comprendre si vous dite “descendre en bas” ou lieu de
“descendre en bas dessous”, mais il vous demandera certainement de
préciser si vous parler de votre destination ou alors de votre tenue
vestimentaire. Il est toujours possible de n’utiliser que le verbe et
dire simplemen “descendre”, mais alors votre destination restera
toujours incertaine, puisque le valaisan peut “descendre à la ville”
(Cf paragraphe en haut dessus “en bas…/ en haut…”.)

“Va caca la chotte”: qui signifie “laisse moi tranquille” dans le val de Bagnes.

“Faire la pichte”: expression valaisanne signifiant faire la fête
dont les origines, bien que toujours discutées par les linguistes, se
situent vraisemblablement à Sierre.

“Tcheuuu la branlée” : encore une expression de la région sierroise,
utilisée essentiellement entre 3h et 5h du matin. Celle-ci donne du
crédit à l’expression Faire la pichte et permet à celui qui la cite
d’informer ses compatriotes que sa soirée a été de très bonne facture!
(cf Faire la pichte)

“Beau pays, mais sec” : manière polie pour un valaisan invité (ou
qui s’est invité) de signifier à son hôte que son verre est vide (ou
qu’il n’y a encore rien sur la table)

“Achéta té” : signifie “assied-toi!” et est souvent suivi de “tenté coué” ou, encore plus souvent, de “bé na got”

“drute en bas” expression du Valais centrale (Miège) intraduisible
bien que cela s’approche de droit en bas. 1. Elle peut s’utiliser pour
montrer la rapidité (un habitant de Miège dirait : “j’vé drute en bas à
Sierre chez le Fernand” pour dire qu’il va rendre visite à Fernand mais
ne s’arrêtera pas chez lui pour vider les tonneaux.) 2. Elle s’utilise
aussi en musique pour dire aux musiciens qu’il faut jouer le morceau
sans s’arrêter (le directeur dit :”on prend le morceau drute en bas”.
3. Autres emplois : “drute bien” veut dire très bien, “drute c’ki faut”
signifique juste ce qu’il faut, …”

“Comment y va ici?” comment ça va?”

“Tcheuuu !” est l’abréviation de “Nom de Dieu !”

“La Fête à Diou veut dire la fête Dieu”

“Ta ti vu le modzon ? signifie “tu as vu la petite vache?” s’utilise
aussi pour demander ou se trouve le petit enfant” ou habitant du
village de St Martin en haut dans le val d’Hérens

“partir en bricole”permet de s’éloigner de son foyer pour une durée
indéterminée, permet aussi de de justifier une tenue légèrement
négligée au retour, la bricole étant toujours pleine d’imprévus …

“tomber sur quelqu’un”imprévu total,forcement indépendant de toute
préméditation, auquel il est impossible de s’opposer. En un mot la
fatalité.Il est a noter que l’on tombe souvent sur quelqu’un lorsque
l’on part en bricole.

“En bas les tzasses” descendre ses pantalons. ex: On a fini en bas les tzasses au buffet d’la gare à 6 heure

“Une heure de temps” Pléonasme typiquement Valaisan “Nous a fallu une heure de temps pour monter en haut”

“A celle-ci y a plus que le trax qui lui est pas passé dessus” En résumé, signifie être une fille facile.

“Je te fous une claque avec une pelle à neige” : Tu veux que je te baffe.

“Suici doit pas avoir la lumière à tous les étages” : Cette personne doit être un peu bête.

“Suici l’a le courant d’air entre les deux oreilles” : Correspond
plus ou moins à l’expression “Suici doit pas avoir la lumière à tous
les étages”.

“Loin le bleu”: conséquence regrettable de l’application aveugle des lois sur les limites éthyliques par des rigolos à képi.

“Ciao, bonne !!” : formule caractéristique du langage simple et
efficace des valaisans; signifie à peu près “Reçois mes meilleures
salutations, porte-toi bien et au plaisir de te retrouver à nouveau en
pleine forme”.

“On est monté à tchon!” : Le Valaisan utilise cette locution lorsqu’il est allé skier quelques heures à Thyon 2000.



source : Clique !
Retour en haut
Leiyaa
05 septembre 2007, 08:04
Membre enregistré #139
Inscrit(e) le: 24 août 2007, 20:56
Messages: 15
Mdr ^^ je crois que je vais l'imprimer plutôt que de retenir tout ca
Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.